mercredi 22 janvier 2014

Adieu Daniel

La vie, fragile, ne tient souvent qu'à un fil et peut s'avérer aussi belle et joyeuse que cruelle et tragique, surtout quand l'injustice du destin vient frapper à votre porte.
Le week-end dernier, un ami pour tant de monde, mais aussi un mari, un père et un grand-père comblé nous a quittés brutalement, sur le bord d'une route qu'il connaissait pourtant par cœur.

Daniel et Edith, alors jeunes instituteurs, sont arrivés à Corcieux en 1977. Ils y resteront en poste jusqu'à leur retraite, en 2008 pour Daniel. Ils étaient pour moi "les derniers dinosaures", car ils faisaient partie de cette génération d'enseignants ayant passé l'essentiel de leur carrière ici, habitant les logements de fonction pour certains, la plupart amis, au milieu desquels j'ai grandi. (...)

dimanche 19 janvier 2014

Un duo inédit à Nomeny

En villégiature à Nomeny (54) pour des agapes familiales, c'était ce WE l'occasion de faire connaissance avec Michel Aubriot, ami virtuel sur la toile avec lequel on s'était promis de pédaler un jour ensemble. Ayant déjà failli nous croiser à l'arrivée des 3 Ballons, puis à Gérardmer, nous nous donnons rendez-vous samedi en tout début de matinée pour une belle balade dans le secteur, avec une météo idéale pour une mi-janvier, puisque le soleil, un thermomètre compris entre 3°C et 10°C et un vent modéré sont au programme ! 

mercredi 8 janvier 2014

Le printemps (bien) avant l'heure

"Y'a pus d'saison, ma p'tite dame !", pourrait-on sans doute entendre actuellement sur les places du marché de France et de Navarre. Tandis que les States sont plus que congelés, il n'en faudrait pas beaucoup plus pour que la nature se mette à bourgeonner dans nos contrées. Une telle tiédeur avait paraît-il déjà été constatée dans les Vosges durant l'hiver 56, avant que les températures ne deviennent sibériennes, avec de longues semaines à -20/-30°C. Bigre ! Dérèglement climatique ou pas, avant que le vortex polaire qui s'abat actuellement outre-Atlantique n'ait la mauvaise idée de pivoter d'un quart de tour, il fallait en profiter !